AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
bonne continuation à tous!

Partagez | 
 

 Un casino et ses pêchés câpitaux {Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Johnny Depp


ღ Glamour? :
0 / 5000 / 500
☆ Messages : 22
ღ Popularité : 5547
☆ Age : 31
☆ Localisation : L.A.
☆ Humeur : Good !


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Un casino et ses pêchés câpitaux {Blake   Mar 30 Nov - 2:07

    Le Casino est à l'image de la célébrité : c'est chic, resplendissant aux premiers abords, il hâtise le rêve et offre bien souvent de malencontreuses chutes douloureuses pour quiconque essaye de s'y faire un nom ou une renommée quelconque. Il y avait ceux qui tentaient inlassablement leur chance sans jamais n'arriver à rien. D'autres arrivaient le temps de quelques semaines, commencèrent à se faire connaitre et puis disparaissaient dans la nature sans qu'on entende plus jamais parler d'eux. Enfin, il y avait les VIP, ces scandaleusement riches joueurs qui venaient en dépensant des fortunes, repartant avec plus ou moins la même somme initiale et que l'on ne se lassait pas de voir et d'accueilir. Oui, de par l'apparence d'une clientèle rythmée sous ces trois aspects, le casino équivalait pleinement la célébrité ! Au même titre, un tel lieu menait une double vie : la nuit était la magie, la resplendissance et l'émerveillement. Le jour se levait pour laisser voir la réalité du travail d'entretien que cela demandait et des surveillances constantes de la sécurité travaillant d'une méthode pouvant faire pâlir le plus doué des paparazzis de ce monde. Casino et célébrité : deux mots pour une seule et même comparaison. Luxe, richesse et glamour... Hollywood ne pouvait se passer d'un tel lieu pour accueillir sa brochette de star et de peoples en tout genre !

    John-John n'était pas coutumier des casinos depuis pas mal d'années. En réalité, Monsieur D. ne se faisait jamais remarquer dans un quelconque lieu de danse, de jeu ou j'en passe en dehors de la promotion de ses films. C'était un trait de comportement qu'il avait pris en compagnie de Vanessa durant plusieurs années et qui correspondait parfaitement au train de vie qu'il menait. Toutefois, les tabloïds pouvaient s'en donner à coeur joie ! Depuis son divorce, Johnny s'était fait hautement discret avant de se faire voir de plus en plus dans des réceptions et soirées en tout genre. Cela lui permettait d'avoir un peu de changement et, surtout, de mieux digérer la pillule de la séparation. Aujourd'hui, il en était guéri si l'on peut dire. Certains souvenirs restent présents, c'est certain, mais il avait repris sa vie en main et se laissait aller de nouveaux à rire, à plaisante, à s'amuser et à faire d'éventuelles rencontres. De ce fait, pour suivre cette logique, Johnny décida de ne pas rester enfermer chez lui ce soir et de voir du monde. Ce fut son téléviseur qui lui donna l'idée de se rendre au casino, en voyant une publicité pour une énième compétition de Poker. Dans son jeune temps, il s'était déjà laissé aller à quelques parties entre amis et, il lui arrivait également de rejouer une fois de temps à autres sans spécialement suivre de tournoi. Il se demandait alors s'il n'avait pas perdu la main ! Et quel meilleur endroit pour constater cela que le casino ?

    "Johnnyyyyyyyyyyy !!!"

    Se mit à crier quelques demoiselles lorsque l'acteur fut déposé par un chauffeur à l'entrée du casino. Comme à l'accoutumée, Mr D. n'avait pas choisi n'importe quelle toilette pour se préparer. C'est dans ce costume accompagné de ses lunettes qu'il accueillit les cris de ses fans en les saluant d'un geste prière et symbolique propre à l'acteur. Il n'eut pas du supporter un bain de foule énorme et désagréable, disons simplement la dose de fan habituelle lorsqu'un acteur se rend dans un endroit relativement fréquenté, rien de plus. Contre toute attente, notre ami se fit stopper par l'un des vigils de l'entrée. Poliment, Johnny tendit alors les bras à l'horizontale, s'attendant à une fouille mais, en réalité, le grand gorille au crâne rasée désirait simplement avoir un autpgraphe pour sa soeur qui, d'après ses dires, adorait Johnny et était coincée dans un lit d'hopital. L'acteur ne se fit pas longuement désiré pour sortir un stylo qu'il gardait dans la poche intérieure droite de sa veste et laisser ainsi une petite dédicasse à cette fameuse Suzy. Lorsque le paraphe fut terminé, le quadragénaire salua respectueusement les vigiles et entra dans le casino. Il était temps pour lui de voir les aménagements faits ici depuis sa dernière visite et, surtout, voir s'il serait en veine ce soir...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Blake Lively


ღ Glamour? :
0 / 5000 / 500
☆ Messages : 18
ღ Popularité : 5560
☆ Age : 24
☆ Localisation : Dans un bananier en Jamaïque entrain de fumer un joint en companie d'un cacatohesse bleu qui cherche des puces à un lémurien rose ! NAN juste devant toi BANANE !!!!
☆ Humeur : Bonne (:


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un casino et ses pêchés câpitaux {Blake   Mer 1 Déc - 6:23


Le train s'arrête enfin, je regarde par la fenêtre et songe à cette nouvelle soirée qui commençait devant moi, comme le début d'un film. Je me lève, prend mon sac et descend, tout le monde s'agite entre et sors en vitesse du wagon, on se bouscule ou on se marche dessus. Le monde est différent de d'habitude, les habits et les visages ne me disent rien. Je marche sur le quai de la gare les yeux balayant l'horizon, tout semble si différent, des gros immeuble de grosses berlines, des lumières étincelantes dans la nuit noir. Bienvenue à Hollywood Darling ! Je regarde le train, il est bien loin de ressembler aux TGV bien simple, il ressemble à une vraie merveille. Je descends, avec le cliquetis agaçant des roulettes de ma valise sur les marches en pierres, un peu inquiète. Effectivement, encore personne venue me chercher. Où est ce foutue taxi que j'ai demandé ? Je vous jure que ce n'est pas le moment, ça la fout vraiment mal d'être la marraine d'une soirée prisée dans l'un des plus grand casinos hollywoodiens et d'arriver en retard pour l'ouverture. Je sors de la gare et m'assois sur un banc le temps de réfléchir par quel endroit je pourrais me rendre rapidement sur place. Soudain une limousine blanche flambant neuve s'arrêta devant moi et un homme en costume sombre en descendit. Il m'ouvrit la portière avec un grand sourire, je le reconnu tout de suite. Alain, lorsque je venais ici c'est toujours lui qui était mon chauffeur. Je lui adressais un charmant sourire, avant de lui lancer un petit pique dont j'avais le secret. Un reproche certes, mais tout en finesse. Je me lève et pénétra dans le véhicule. Je me servis une coupe de champagne et et regarda par la fenêtre le monde fascinant qu'étais celui de la nuit. des lumières de toutes les couleurs, des limousines qui se croisaient toujours et encore inlassablement. Des mannequins siliconées aux bras d'acteurs bodybuildés... des regroupements de fans ou de paparazzis un peu partout sur les trottoirs. Et enfin... le calme, l'hôtel. Il fallait que je fasse vite. Plus qu'une demi heure pour me maquiller, me coiffer et m'habiller pour être fin prête à accueillir tout le gratin Hollywoodien qui allait se présenter à cette petite fête très sélect'... Tous avaient reçus leur petit carton.... ou pas. Cela dépendait.

Je filais dans ma suite, commença par enlever les vêtements que je portais aujourd'hui et trouva sur mon lit une somptueuse robe bleue turquoise que je m'empressais d'enfiler après une rapide douche bien chaude. Je continuais de progresser dans ma préparation, inquiète du temps qui défilait trop vite à mon gout. Une queue de chevale bien lissée, pas trop haute pas trop basse et sans bosses, c'est tout un art ! Une touche de parfum et un léger rouge à lèvre dans les ton rose pastel et le tour était joué.

Après avoir enfilé une paire de talon blanc nacré, j'attrapais mon sac à main et descendis en quatrième vitesse pour rejoindre la limousine et Alain qui m'attendaient depuis maintenant 25 minutes.... Jamais je ne pourrais arriver à temps "Alain tu te débrouille il faut que j'y soit dans cinq minutes ! Je te fais confiance mais ne va pas écraser une de ces fausses blondes sillonnées ça risquerait de salir le par-brise !" Toujours une pointe d'humour même dans les moments les plus extrêmes.

La route défile et le temps aussi. Impatiente et stressée ? C'est le moins que l'on puisse dire ! Au loin j'aperçois des lumières vive et des tas de flashs, enfin on y était, il ne me restait plus qu'une minute pour arriver dans les temps. Et j'y était. Soulagement ultime. La limousine s'arrêta au niveau du tapis rouge qui était alors déroulé et par la fenêtre j'observais ce luxueux bâtiment blanc avec de grandes tourelles surmontées de chapiteaux bleus émeraude. Il me semble voir de grandes lumières et entendre une musique festive. Un sourire se dessina sur mes lèvres lorsqu'Alain m'ouvrit la portière et que je parue sur ce tapis rouge avec cette sublime robe. Et j'y avais le droit moi aussi à tout ces flash et ces cris. Un pur moment de bonheur. Autant en profiter tant que ça dure. Je m'avance doucement vers la foule et signe quelques autographes mais je fus vite rattrapée par l'un des vigiles qui me demanda expressément de rentrer. C'est un peu ma faute aussi si je n'avais pas été en retard !

Je pénétrais à l'intérieur de ce bâtiment ou le jeu était devenue acte suprême, ou le bu d'engranger le plus de monnaie possible était devenue un rite sacré. Le bruit des machines à sous, la bille qui tourne dans la roulette infernale "Quinte floche" entendais-je d'un côté tandis que de l'autre c'était lus des cris de joie ou de désespoirs. Dans ce lieux où tous les vices semblent possibles on peut y voir quelques personne intéressante déjà rencontré dans le passé, ou, il y a peu. Je tournais la tête du côté d'une des tables de poker et eu le réel plaisir de revoir une de ces personne. Le très célèbre et prisé Johnny Depp. Que dire si ce n'est que j'avais vraiment la chance de le revoir. Il se faisait plus rare ces temps si, et le voir sourire comme ça était bon signe, la douleur de sa séparation devait commencer à s'estomper un peu. Je croisa son regard en lui souriant, mais n'eus pas le temps d'aller lui parler puisque le gorille qui me servait d'accompagnateur me pressait pour que j'aille faire le discours d'ouverture. Dommage. Ce sera pour plus tard... enfin.... je l'espère !

Je grimpais sur la petite estrade accompagnée du directeur du casino et de quelques uns de ses employés. Il commença un petit discours basique et sur les traditions du jeu. Puis, il me céda la parole.

"Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,
C’est toujours avec un plaisir renouvelé que je me retrouve à vos côtés pour lancer les traditionnelles festivités de notre tournois annuel de poker.
Les occasions ne sont pas si fréquentes, dans notre société, de prendre un peu de bon temps, de laisser libre cours à la convivialité et à la fête quelques jours
durant.
J’ai répondu à l’invitation de l’association organisatrice avec beaucoup de plaisir, tant cette fête de jeu marque un moment attendu de partage et d’échange bienvenu !
Le contexte festif m’impose de ne pas être longue. Le propos de ce soir est à la fête et aux remerciements. Je tenais surtout à remercier les nombreux employés du casino qui s’investissent tout au long de l’année pour que cette compétition et fête traditionnelle soit une pleine réussite. Remerciements aussi aux nombreux invités de marques et stylistes qui, en ces temps de crise, ont pourtant pleinement joué le jeu en proposant d’enrichir cette soirée de multiples temps forts comme la tombolas géante, la course des garçons de café, défilé de mode ainsi que l'élection de Miss Bikini et de Mister maillot ! Je remercie aussi les autres grandes personnalités de ce soir qui sont venues en nombre important. D'ailleurs, ne vous jetez pas dessus, mais si vous regarder contre la table de poker à ma droite vous pouvez facilement repérer notre pirate international Johnny Depp, ou encore un peu plus loin notre charmante Sharon Stone.

A en juger par votre présence importante, cet objectif est d’ores et déjà atteint !
Avec cette soirée, nous souhaitons que notre superbe casino, auquel nous sommes tous attachés, vive dans la convivialité, le respect des uns et des autres et dans l'ambiance absolue !
Avant d’attaquer les festivités, dont le programme est particulièrement chargé cette année, je vous propose de lever notre verre un instant, pour un intense un moment de penser à celles et ceux qui ont si bien perpétué ces traditions toujours vivaces et qui m'ont précédés, ainsi qu'à notre cher président de L'Hollywood Casino.
L’essentiel, dans une fête comme aujourd’hui, est qu’elle soit faite par et pour les habitants et les touristes venus en masses.
Je suis heureuse de constater que vous êtes de plus en plus nombreux lors de ces rassemblements et que nous voyons de nouveau certains d’entre vous qui s’étaient éloignés de la vie de la nuit. C’est là le symbole d’une tradition festive et folle. Santé et faites vos jeux !"


Des applaudissements et quelques cris et autres sifflement se firent entendre. Mon discours à été rallongé et ça.... je n'aime pas. Je voulais faire bref et précis mais là pour moi il y en avait trop. Je ne sais pas qui ni comment mais bon le principal c'est que tout le monde joue maintenant et que le casino engrange des sommes astronomiques. Je descendis de l'estrade et alla rejoindre le célèbre Edward aux Mains d'Argent.

"Bonsoir Monsieur Depp. J'espère que vous ne m'en voulez pas d'avoir braquer les projecteurs sur vous mais votre présence m'a plus qu'intriguée à vrai dire. Cela fait un moment que l'on ne vous avait pas vu en pleine foule. Vous allez bien ?"

Toujours un petit sourire tendre et un regard admirateur et brillant envers cet homme d'âge mûr qui semblait toute fois me rendre toute chose. Il représente un model incomparable dans le monde du show business et de la réussite social, professionnelle, il joue ses rôles avec une telle poigne, une telle vivacité que l'on oublis même que l'on a affaire à un acteur derrière le personnage, et sentimentale. Bref, je suis totalement admirative de cet homme. Je lui tendis une coupe de champagne en souriant.

"Qu'êtes vous devenues pendants ces semaines voir, mois à vivre dans l'ombre ? Votre absence semble avoir marqué beaucoup de monde ici et vous voir de nouveau nous réchauffe le cœur."

Je trempais doucement mes lèvres dans le champagne tout en ne le quittant pas des yeux et toujours en ayant garder cette voix douce et suave que j'aimais prendre lorsque je me sentais bien.

Édit admin: Attention, par d'images dans les rps, n'oublies pas^^
Revenir en haut Aller en bas
http://fugitives.forumzen.com/index.htm

avatar
Johnny Depp


ღ Glamour? :
0 / 5000 / 500
☆ Messages : 22
ღ Popularité : 5547
☆ Age : 31
☆ Localisation : L.A.
☆ Humeur : Good !


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un casino et ses pêchés câpitaux {Blake   Mer 1 Déc - 18:10

    Tournoi, compétition, poker... Trois mots se mélangeant à la perfection pour faire naître à l'envie de tout homme de se mesurer au plus grand du milieu et de tenter cette chance prestigieuse de remporter la première place du tournoi. Un combat haletant qui nécéssitait du calme et de la maîtrise de soi. En matière de poker, cinquante pour cent sont réservés aux cartes, l'autre pourcentage se rallie, quand à lui, à la maîtrise du bluff et de la mise en scène. Raison pour laquelle bon nombre de joueurs ne s'attardaient pas sur le type de cartes pouvant être possédé mais bien sur leur façon de réagir. Travailler les mimiques faciales, devenir expert en maîtrise de neutralité au niveau du regard. S'assurer une pleine possession de ses moyens pour ne pas laisser échapper un tic nerveux pouvant flanquer la partie en l'air. Affiner certaines habitudes pour laisser penser aux compétiteurs que l'on bluffait sans jamais réellement mentir. Oui, le poker était un art en soi ! Et, derrière les quelques amateurs se comptant par milliers et le pratiquant à travers le monde, les professionnels y accordaient toute leur journée, toute leure vie, ne se détachant aucunement de ce loisir devenu l'équivalent d'un métier pour eux. Un culte, une religion que beaucoup ne comprenaient pas ou, tout du moins, ne se donnaient pas la peine de comprendre. Les joueurs de poker n'étaient à leurs yeux que des avares cherchant à cumuler le plus d'argent possible. Ce n'était pas totalement faux mais il y avait quelque chose de supplémentaire derrière, une subtilité implicite que l'on ne devinait pas réellement sans un minimum d'observation.

    Johnny n'avait jamais eu d'opinions négatives relatives à ce jeu de cartes. Pour lui, c'était un jeu comme un autre qui avait ses fans et ses adeptes les plus religieux soient-ils. Il ne partait pas du principe que ceux qui s'offraient le luxe de passer leur temps dans ce sport ne soient que des moins que rien fini tentant de trouver une fortune illusoire. Son esprit se voulait beaucoup plus ouvert que cela sur la question. Sans doute du au fait qu'il était lui-même amateur de quelques parties dans certaines circonstances, comme en cette soirée.

    "Ah, Monsieur Depp, bonsoir !"

    Un agent d'accueil du casino vint s'arrêter juste devant l'acteur tout en le saluant respectueusement. Le personnel de ce casino avait toujours pour but de se montrer performant et accueillant vis à vis de sa clientèle. Alors, d'autant plus, lorsque vous êtes perçu comme un monstre sacré du cinéma, vous n'avez guère de temps à perdre avant que l'on vienne vous prendre en charge ! Et pour cause, cela ne faisait pas plus d'une minute que notre ami s'était arrêté à l'entrée des lieux pour observer l'ambiance régnante que le jeune homme était apparu.

    "Bonsoir !"
    "Êtes-vous là pour le tournoi Monsieur ?"
    "En réalité, je souhaiterais simplement pouvoir participer à une partie amicale, si cela est possible."
    "Mais avec plaisir Monsieur. Si vous voulez bien me suivre je vous prie."


    Affichant un léger hochement de tête, Johnny se mit à suivre le jeune homme tout en devenant la proie de bien des regards. Ses yeux se posèrent partout et nulle part à la fois, profitant de la paire de lunettes aux verres fumés trônant sur ses yeux. Grâce à cela, il pouvait se permettre de ne pas affronter directement les yeux d'une admiratrice ou d'un fanatique quelconque. Ce qui, dans la vie d'une star, fait du bien lorsqu'on peut y échapper. Simple, classe, élégant et mystérieux. Tels étaient les quatre mots qui le définissait à la perfection en cette soirée...

    "Monsieur Depp, c'est un honneur de vous accueillir à cette table."

    Témoigna le croupier lorsque Johnny pris place à la table de poker. Tout autour de celle-ci, neuf autres joueurs. Il y avait un compositeur musical, une mannequin, un grand financier connu à Los Angeles et six autres personnes qui, de par leur style vestimentaire et leur attitude laissait paraître une certaine aisance sociale et un prestige certain dans leur milieu respectif. Silencieusement, ils saluèrent, tantôt d'un mouvement de la main, tantôt d'un mouvement de tête, la présence de Johnny. Notre ami répondit alors d'un petit salut calme et discret avant de rentrer avec eux dans la partie. Aussitôt, les cartes s'enchaînèrent, au même titre que le va et vient des jetons. La concurrence était rude et Johnny ne se sentait pas l'envie de devoir mettre en pratique ses talents d'acteur pour gagner la partie. Il jouait simplement pour le plaisir de se changer les idées et cela lui suffisait amplement. Bien évidemment, il ne pu empêcher quelques échanges entre chacun des joueurs présents et lui-même. Une discussion portant principalement sur les aléas de la vie de tous les jours, de petites anecdotes et autres confidences. L'ambiance était bonne, détendue, Monsieur D. se laissait aller à un certain amusement, partageant ses rires et ses plaisanteries avec ses comparses.

    Soudain, un regard vint briser ce rythme de rires. Johnny se sentit observer d'une manière discrète et paradoxalement insistante. Il entendit des voix s'élever et sentit un léger mouvement de foule derrière lui. Derrière le verre de ses lunettes, il releva doucement la tête et croisa le regard de la sublime et resplendissante Blake Lively. Cette jeune actrice au charme incontestable se voulait une nouvelle étoile montante à Hollywood et notre cher quadragénaire était le premier à croire en une talentueuse carrière pour la belle blonde. Depuis qu'ils avaient eu l'honneur de se rencontrer, Johnny ne pouvait se laisser de ce regard doux et de ce sourire resplendissant, accentuant sans cesse le charisme dégagé par cette jeune demoiselle. Malheureusement, il n'eut pas l'occasion de la saluer. De par l'escorte qui était sienne, il comprit que Miss Lively avait une tâche importante à accomplir et espéra simplement pouvoir la recroiser par la suite...
    Et comme de juste ! L'actrice de Gossip Girl était choisie pour servir de porte parole de ce nouveau tournoi annuel. Les jetons arrêtèrent de pleuvoir. Les cartes se déposèrent et tous les regards se braquèrent dans sa direction. Dans un silence religieux, Johnny l'observait, l'écoutait et l'admirait. Sa voix s'exprimait à merveille, son corps se dévoilait sous une robe du plus bel effet et la petite attention qu'elle eut à son égard ne manqua pas de le faire sourire. D'ailleurs, losqu'il fit observer à la prononciation de son nom, ce fut à lui d'accueillir les regards et de les remercier d'un simple salut caractéristique à son personnage de Jack Sparrow. Le discours, en apparence, lui semblait de circonstances mais s'enlisait dans une certaine longueur qui n'avait pas du être désiré par la jeune femme. Acteurs nous sommes mais aux lois des dirigeants nous obéissons. On ne pouvait se permettre d'agir tel qu'on le désirait dans certaines situations autrement dit.

    Lorsque ledit discours prit fin, Johnny conclut la partie en cours avant de saluer ses partenaires de jeu et de quitter la table. A vrai dire, il eut à peine le temps de se relever et de se retourner qu'il se retrouva nez à nez avec cette merveilleuse Blake. Il eut un léger mouvement de surprise, se traduisant par un haussement du corps quelque peu pittoresque avant que ses pieds ne se fixent totalement au sol. Pour un simple quidam, agir de la sorte aurait été plus que ridicule. Mais avec John-John, c'était une sorte de jeu, d'improvisation naturelle presque incontrôlée et renforçant son aspect 'particulier'.

    "Bonsoir Miss Lively ! Je dirais que ça va plutôt bien, et vous-mêmes ? Rassurez-vous, je ne vous en veux pas et tout est pardonné... A condition que vous m'appeliez Johnny !"

    Rétorqua-t-il en souriant. Les traditionnelles courbettes et marques de respect était une chose à laquelle on ne pouvait échapper. Néanmoins, Johnny préférait cent fois mieux se faire appeler par son prénom que Monsieur, surtout en compagnie de cette nouvelle 'amie'. Avec sourire, et la remerciant en opinant du chef pour ne pas lui couper la parole, l'acteur saisit la coupe de champagne offerte avant de répondre aux interrogations de la belle.

    "Et bien, je suis resté le même comme vous pouvez le voir ! En réalité, j'avais quelques formalités à remplir et un nouveau tournage qui a commencé depuis peu, ce qui explique mon absence de ces derniers temps. Cela dit, le plaisir d'être ici est partagé, tout comme le plaisir de vous revoir."

    Souligna-t-il en conservant son sourire et en invitant Blake d'un simple mouvement de pas à marcher en sa compagnie au travers du casino.

    "Mais vous, comment allez vous et que deviennent vos projets depuis notre dernière rencontre ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Blake Lively


ღ Glamour? :
0 / 5000 / 500
☆ Messages : 18
ღ Popularité : 5560
☆ Age : 24
☆ Localisation : Dans un bananier en Jamaïque entrain de fumer un joint en companie d'un cacatohesse bleu qui cherche des puces à un lémurien rose ! NAN juste devant toi BANANE !!!!
☆ Humeur : Bonne (:


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un casino et ses pêchés câpitaux {Blake   Ven 7 Jan - 16:10


Lorsque je me suis approchée de la table de poker à la quelle venait de se lever Johnny, il eu comme un sursaut de surprise en me voyant. Surement ne s’attendait-il pas à me voir si rapidement je devais avouer que j’avais été des plus discrète pour me faufiler jusqu’à lui, sans bruit, comme à mon habitude presque. Ile me sourit et pris la coupe de champagne que je lui tendais. Toujours élégant comme à son habitude. J’étais toujours un eu intimidée mais à contrario comme une pile électrique de me trouver en face d’un acteur, l’un de ces grands génies du cinéma, et je devais avouer que, bizarrement de me retrouver une fois de plus devant Monsieur Deep, je me sentais des plus normale, un peu hésitante certes mais j’avais cette étrange impression de me sentir à mon aise. Chose qui ne m’arrive pas tellement souvent lorsque je me retrouve dans une telle situation. Le quadragénaire m’invita à faire quelques pas en sa compagnie à travers le casino, nul besoin de préciser que petit à petit certains regards ou appareil photos se tournaient dans notre direction, à vrai dire, je m’en moquais, certains sont là pour gagner leur vie malhonnêtement, d’autres juste pour côtoyer le gratin Hollywoodien tandis que d’autre travaillent juste ici ou sont des habitués du lieu. Toujours un petit sourire tendre et un regard admirateur et brillant envers cet homme d'âge mûr qui semblait toute fois me rendre toute chose. Il représente un model incomparable dans le monde du show business et de la réussite social, professionnelle, il joue ses rôles avec une telle poigne, une telle vivacité que l'on oublis même que l'on a affaire à un acteur derrière le personnage, et sentimentale. Bref, je suis totalement admirative de cet homme.

« Et bien dans ce cas je vous appellerais Johnny si vous ne m’appelez plus Miss Lively bien que ça soit très agréable. C’est du donnant-donnant »

Un sourire toujours en coin avec une légère intonation de plaisanterie, oui je me sentais bien et peut m’importait le reste finalement, la première chose à la quelle j’avais pensé en arrivant ici était l’heure à la quelle j’allais bien pouvoir me coucher. J’avais projeté de faire mon discours, d’attendre une heure, une heure et demie et de rentrer en prétextant quelque chose. Maintenant cela m’est égal. Cela me faisait plus que plaisir de pouvoir revoir Johnny après ces quelques mois sans nouvelles. Sa compagnie était des plus vraies et des plus agréables.

« Effectivement, ravie de voir que vous êtes toujours resté le même, cela fait plaisir à voir que malgré ce monde qui change certains piliers demeurent intactes. Et bien ma fois je vais plutôt bien, actuellement je viens de terminer le tournage d’un film donc tout va bien. Mis à part ce discours qui m’a été rallongé de trois kilomètres. »


J’étais sincère et franche lorsque je pensais quelque chose sur une personne, je ne suis pas habituée à faire des ronds de jambes perpétuels ou tourner au tours du pot, quand je pense quelque chose, je le dis, que ça plaise ou non après tout, pour le coup j’avais vraiment été dans l’admiration pour cet homme que j’avais considéré depuis petite comme L’ACTEUR du siècle. Mais ça généralement je ne le dis pas, je ne suis pas lèche botte non plus. Je terminais ma phrase sur une fausse mine boudeuse en retenant un léger rire.

Le bruit des boules et des cartes qui continuaient leur tintamarre imperturbable se mêlait progressivement aux bruit heureux des jetons qui se glissaient dans les machines à sous, actionnées par un levier que des joueurs hystériques n’hésitaient pas à forcer, pensant que plus tu démontes le levier, plus tu as de chances de gagner… C’est beau l’espoir. A vrai dire ce n’est pas que je ne suis pas fan de poker ou de jeux de ce genre, c’est juste que je ne sais pas y jouer et que cela m’agace de voir tout le monde trouver ça évident. J’ai essayé une fois d’apprendre, mon instructeur parlait tellement vite et avec un accent Français bien prononcé que je n’ai pratiquement rien compris. Je n’ai pas pour habitude d’abandonner, je ne baisse jamais les bras, mais là, ça tournait presque au comique et j’ai préféré m’en aller plutôt que de lui éclater de rire au visage.

« Vous êtes bien élégant ce soir, comme à votre habitude vous me direz, mais, dites moi, vous êtes venu seul ? Pas que cela me dérange mais il est rare que vous déplaciez seuls, besoin de changer d’air peut être ? Je ne veux surtout pas paraître indiscrète, arrêtez moi sur le champ si je le suis. »


Que de bruit décidément ce soir, le bruit perpétuel des machines à sous, la bille qui tourne dans la roulette infernale "TAPIS" entendais-je d'un côté tandis que de l'autre c'était lus des cris de joie ou de désespoirs. Dans ce lieu où tous les vices semblent possibles on peut y voir quelques personnes intéressantes déjà rencontrées dans le passé, et c’est avec joie que je partageais ce début de soirée avec Monsieur Deep dont la compagnie m’était des plus agréables.

Je venais à peine de terminer ma phrase que l’un des joueurs de ce soir, déjà étonnement soul, vint à nous percuter de pleins flan en rigolant comme un hystérique. Inutile de préciser que l’une des coupes de champagne vint se fracasser au sol venant à nous envoyer contre le mur qui était tout proche.


désolée pour ce TRES gros retard (pas taper) j'ai eu quelques soucis de santé.
Revenir en haut Aller en bas
http://fugitives.forumzen.com/index.htm


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un casino et ses pêchés câpitaux {Blake   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un casino et ses pêchés câpitaux {Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vie de Star :: •HOLLYWOOD CASINO AURORA-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit