AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
bonne continuation à tous!

Partagez | 
 

 Un vice conduit à un autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PRODUCTRICE

Admin
ღ Glamour? :
500 / 500500 / 500
☆ Messages : 704
ღ Popularité : 13147


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Un vice conduit à un autre   Mar 15 Déc - 2:33

Titre du film: Un vice conduit à un autre
Genre du film: Drame

Résumé du film:
La guerre n'est pas une chose aisée... et les morts y sont nombreux. Malheureusement, certaines ne devraient pas arriver, pour l'équilibre des choses. Alors que Rick meurt au combat, ses supérieurs doivent avertir ses proches. Chose étrange, il a deux fiancées et chacune le connaît d'un nom différent. Mary, qui habite à Inglewood, le connaît sous le nom de Daniel. Quant à Fanny, habitant à Lynwood, elle l'a connu sous le nom de John. Cependant, les deux femmes ne se sont jamais vus et ne savaient pas l'existence de l'autre, jusqu'au jour de cette mort soudaine. Maintenant toutes deux en deuil, elles devront essayer, ensemble, démêler cette histoire et trouver la vérité cachée sous les mensonges de leur mari décèdé. Disait-il la vérité sur son passé, avait-il d'autres liaisons qu'elles ne connaissent pas et les deux jeunes femmes sont elles réellement qui elles prétendent? Au jeu de l'amour, chacun est gagnant, et perdant par la suite. La perte était inévitable, mais cette dernière continue, ne lâchant pas prise. Comment feront t-elles pour tourner la page et reprendre leur vie en main?

Les personnages et leurs talents:
Daniel/John/Rick Freshger: L'acteur doit passer pour un homme de trente ans et plus.
Rick n'a jamais eut de chance en amour. Lorsqu'il était jeune, il n'était intéressé par personne. Ce n'est qu'une fois l'âge adulte commencée, qu'il tomba amoureux de plus d'une femme. Incapable de faire un choix personnel, il s'engagea avec chacune d'entre elles. Ce qu'il ne savait toute fois pas, c'était que le jeune homme allait avoir un accident à la guerre, ne revenant pas. (Notez que celui qui reprendra ce rôle jouera des scènes de flash-back) Alors que nos jours sont terminés, on ne s'attend pas à ce que les deux personnes qui nous étaient chères apprennent cette sombre vérité et se détestent l'une l'autre.

-John était un homme comique, amoureux, timide, réservé et sentimental. Il avait eut une enfance compliquée et voulait un avenir meilleur avec sa conjointe. Il désirait fonder une famille avec Fanny et recommencer à zéro.
-Daniel était un homme qui n'avait rien à perdre et qui aimait faire la fête. Sournois, il faisait toujours tout pour avoir ce qu'il voulait. C'était un homme qui accumulaient les problèmes dans les bars et qui avait son franc parler.


Scène pour l'audition:
Rick vient tout juste d'être engagé à la guerre. Il doit l'apprendre à ses deux femmes, mais ne sait pas comment. Il décide de leurs écrire chacun une lettre, essayant de garder un caractère différent pour chacune d'entre elle. Qu'est-ce qu'il écrira dans ces lettres, sachant que l'une est pour Mary et l'autre pour Fanny et qu'il ne doit pas dévoiler sa double vie, seulement son départ pour la guerre? À vous de l'écrire sous forme de poste RP (deux lettres pour être plus précis) ci-dessous pour auditionner.

Mary Gherman: Doit avoir l'air d'avoir minimum 20 ans et maximum 30 ans.
Mary a connu Daniel à une fête et tomba instantannément amoureuse de lui. Sans savoir qu'il avait une double vie, elle commença à lui faire confiance et sortir avec lui. Il la demanda en mariage deux ans après leur rencontre, et elle accepta la proposition. Lorsqu'elle appris que ce dernier allait partir en guerre, elle fût fière. Il avait un talent pour se battre, mais cette fois, allait l'utiliser pour le bien de la nation. Après avoir appris la nouvelle de sa mort, elle voudra se lier d'amitié avec Mary. Solidarité féminine sûrement, mais elle a de la peine pour elle, même si elle ne veut pas l'avouer. Elle voudra continuer sa vie, mais une chose l'en empêchera, la vérité.

La jeune femme pratique le ''je m'en foutisme'', parfaitement. Bien qu'elle ait des sentiments qu'elle ne montre à personne, elle montre bien la colère aux autres. Tout ceci cache une certaine tristesse, elle le sait bien, mais ne veut pas la dévoiler et veut paraître forte et déchaînée devant les autres.


Scène pour l'audition:
Mary sait qu'elle n'aura pas la chance de saluer son mari avant son départ pour la guerre. Elle vient tout juste de recevoir la lettre et décide de fêter cette nouvelle à sa manière, sans le fêté. Comment fera t-elle pour expliquer ce comportement, puisqu'on dit dans son dos (et qu'elle vient de l'apprendre), qu'elle n'a pas de coeur et veut le voir partir? À vous de l'écrire sous forme de poste RP ci-dessous pour auditionner.

Fanny Reevers: Doit avoir l'air d'avoir minimum 30 ans et maximum 40.
Fanny n'avait aspiré qu'à une seule chose, une vie calme et paisible. Elle rencontrera John dans un café, un bon matin. Deux ans après cette rencontre, elle se fiancera avec lui, totalement amoureuse. Un an après ce mariage, elle tomba enceinte de ce dernier, mais ne lui dira pas toute suite, puisque ce dernier venait d'être appelé pour partir en guerre. Elle voulait lui réserver cette surprise à son retour..., mais un évènement tragique l'empêchera de revenir. Elle ne veut rien savoir de Mary, qu'elle n'apprécie pas du tout. Pour elle, c'est une menteuse qui cherche de l'attention et l'argent qu'ils avaient mis de côté pour le futur.

Fanny est une femme dépressive et crédule. Elle ne croit jamais ce qu'on lui dit et aura même du mal à accepter la mort de John ''Rick''. Elle ne croit pas avoir la force de continuer, mais veut essayer pour le futur de son enfant.


Scène pour l'audition:
Fanny vient de recevoir la lettre de John, qui lui explique qu'il part en guerre. Elle est en larme, puisqu'elle vient d'apprendre également qu'elle est enceinte et ne pourra lui dire avant son départ. Elle décide toute fois qu'elle pourra lui faire la surprise à son retour, mais tout de même inquiète, elle appelle sa mère pour lui parler de ses inquiètudes. À vous de l'écrire sous forme de poste RP ci-dessous pour auditionner.


Dernière édition par PRODUCTRICE le Lun 28 Déc - 6:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://vie-de-star.1fr1.net

avatar
Ali Larter

I'm not a Killer, I'm an Angel
ღ Glamour? :
320 / 500320 / 500
☆ Messages : 275
ღ Popularité : 6700
☆ Age : 33


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un vice conduit à un autre   Lun 21 Déc - 23:18

J'auditionne pour le rôle de Fanny Reevers :


La guerre est toujours quelque chose d'atroce et d'angoissant, et les victimes de ces conflits ne se trouvaient pas que sur le champs de bataille. Fanny Reevers, jeune femme trentenaire, était debout devant de la fenêtre, le regard fixé droit devant elle. Une lettre était dans sa main, elle l'avait lu plusieurs fois pour être sûre de comprendre ce qui y était écrit. Elle ne voulait pas le croire, elle s'y refusait, c'était impossible, pas maintenant. Une larme apparut sur sa joue, puis une deuxième, avant qu'elle ne passe sa main libre sur son visage pour tenter d'effacer sa peine. John venait de la quitter pour partir à la guerre, et il n'avait pas eu le courage de lui parler de son départ face à face. La jeune femme était très soucieuse, car elle savait que tous les soldats ne revenaient pas, et elle craignait que ce fait se passe avec son mari. Pourquoi faisait-il partit de cette guerre, qui se déroulait à des milliers de kilomètres de distance ? Tout avait semblé bien se passer pour les deux tourtereaux, Fanny était persuadée d'avoir trouvé l'homme de sa vie, avec qui elle voulait fonder une famille et vieillir près de lui. Et voilà que John entrait dans un conflit qui n'était pas le sien, avec le risque de ne jamais revenir. Fanny ferma les yeux et soupira, en essuyant une nouvelle larme, alors qu'elle relisait la lettre une énième fois. Qu'allait-elle faire maintenant ? Bien qu'elle avait peur que son mari périsse au combat, il y avait un autre détail qui la chiffonnait, et qui l'avait rendue heureuse avant qu'elle ne découvre cette maudite lettre. La jeune femme était enceinte de 8 semaines, une excellente nouvelle qu'elle aurait voulu annoncer au futur papa, mais qu'elle ne ferait pas avant que celui-ci ne parte. Instinctivement, elle posa sa main sur son ventre, remplie de doutes et d'appréhension. Elle avait peur, mais elle devait se ressaisir, pour le bien du bébé. Fanny ignorait quand John reviendrait, son enfant serait peut être déjà né. Et à défaut d'avoir un père, il lui faudrait une mère qui soit là pour lui. Si son mari devait disparaitre, son enfant serait tout ce qu'il lui resterait de lui. Mais, comment faire pour éviter d'être morte d'inquiétude, en attendant le retour de son amour ? Fanny se retourna, et posa la lettre sur la table, avant de se diriger vers le téléphone. Elle décida d'appeler la seule personne qui pourrait peut être atténuer ses craintes, sa mère, qui avait vécu à peu près la même situation avec le père de la jeune femme, bien que cette dernière était une enfant quand son père était partit pour la guerre. En attendant que Madame Reevers ne décroche, Fanny pris une chaise et s'y installa, la nouvelle de départ de John, associée au fait qu'elle était enceinte, lui donnait l'envie de s'évanouir. Jusqu'à ce que sa mère décroche enfin. Après les traditionnelles salutations et prises des nouvelles de chacune, Fanny entra dans le vif du sujet, se contrôlant pour ne pas pleurer au téléphone et se montrer forte.

- "Maman, j'ai quelque chose à te dire ... John va partir à la guerre, je viens de recevoir une lettre de sa part, et je ne pourrais pas aller le voir avant qu'il ne s'en aille".

- "Ma chérie, je suis désolée ... avec ce qui se passe, ça ne m'étonne pas qu'il ait été appelé".

- "Je ne pensais pas qu'ils auraient fait appel à lui, il y a bien d'autres personnes qui peuvent y aller, ils pouvaient le laisser tranquille ... j'ai peur de ce qui pourrait arriver ... je me souviens quand papa était partit pour la guerre, tu étais morte d'inquiétude".

- "Je sais ce que tu ressens, mais tout va bien se passer ... ton père est revenu, même s'il lui a fallu plus de deux ans ... il faut croire en son retour, la plupart des soldats ne disparaissent pas ... et John t'aime, il fera tout pour revenir à tes côtés".

Malgré les mots rassurants de sa mère, Fanny était toujours inquiète. Il était vrai que son père était revenu sain et sauf de la guerre, il avait donné de ses nouvelles à sa famille autant de fois qu'il le pouvait, et grâce à ça, elles avaient gardé l'espoir de le revoir. Pourquoi cela ne se passerait-il pas comme ça pour John ? La jeune femme soupira, avant de parler de l'autre détail qui la tracassait.

- "Je suis enceinte de lui, mais il ne le sait pas, je n'ai pas eu le temps de lui dire ... je n'ai pas envie que mon enfant grandisse sans père ... je ne sais pas quoi faire".

- "Je suis heureuse pour toi, ma fille, c'est une merveilleuse nouvelle, et si j'étais toi, je m'occuperais de moi même et du bébé avant tout ... John sera le plus heureux des hommes quand il reviendra, et qu'il apprendra qu'il est père ... crois-moi, tu devrais te consacrer à la venue de cet enfant pour vous deux ... les guerres ont toujours une fin, et ton mari devra avoir une belle surprise quand il reviendra".

Fanny fut un peu plus rassurée, et décida d'écouter les conseils de sa mère. Elle devait arrêter de se morfondre dans son coin, et penser à l'avenir et à la venue du bébé. Remerciant sa mère, la jeune femme la salua, et raccrocha, un peu plus sereine, mais ressentant quand même encore cette pointe d'appréhension qu'avait toutes les femmes de soldats.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christian Bale


ღ Glamour? :
120 / 500120 / 500
☆ Messages : 58
ღ Popularité : 6218


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un vice conduit à un autre   Jeu 31 Déc - 21:05

J'auditionne pour le rôle de Rick Freshger


Rick le savait depuis le tout début. Ce moment était déjà prédit dans son esprit depuis quelques semaines, mais il avait beau essayer d'éclairer sa lanterne sur les mots à dire et sur les agissements à apporter, qu'il n'en était que plus étourdi. Il avait eut une nouvelle qui l'avait ébranlé, il y avait de cela peu de temps. Étant un homme en bonne santé et ayant l'âge légal, il avait été appelé au service militaire, pour aider au combat. Ce n'était pas la plus grave des nouvelles qu'il avait déjà reçu, mais le pire était que maintenant, il allait devoir se débrouiller pour ne pas se mélanger dans ses deux vies. Certains avaient déjà de la difficulté à en gérer une seule, lui devait faire de même avec deux. Il ne pouvait aller voir Mary et Fanny pour leur annoncer cette sombre nouvelle. Chacune d'entre elles allaient vouloir le voir avant son départ et s'était chose impossible pour le jeune homme. Quand on joue un double jeu, l'important est que les deux ne se croisent pas. Chaque mensonge doit rester à se place et ne doit surtout pas se montrer à l'autre. D'une main peu assurée, il se muni d'une plume noir, regardant la lettre devant lui. Il avait bien des stylos, mais la plume faisait d'autant plus sérieuse que la situation l'était. Il n'allait peut-être jamais revoir le visage des deux femmes qu'il aimait. Elles méritaient au moins une lettre écrite de sa main. Premièrement, celle de Mary, qui serait la moins grave et dramatique des deux. Il devait se donner un air brave et courageux. Mary ne savait pas qu'il était loin d'être cet homme dans la réalité. Le fait était qu'il avait tout fait pour lui plaire, même changer du tout au tout.

Citation :
Chère Mary,

Te souviens-tu de notre première rencontre? Je t'avais débarrassé d'un ivrogne qui était loin d'être digne de ta personne. Le courage ne fait que s'accentuer chaque jour lorsque je sais que tu m'épaules. C'est pour cela que dans les prochains mois qui suivront, je devrai penser à toi de tout mon être. Tu seras sûrement fière en apprenant que j'ai été sélectionné pour partir en guerre et aider le pays, moins qui le met toujours en chaos lorsque j'en ai l'occasion. Je ne serai pas parti loin de toi longtemps et te reviendrai vite. J'ai hâte de pouvoir te raconter mes exploits et la défaite de l'ennemi. Tu sais que je ne me laisserai pas faire facilement et il faudrait plus d'un attirail pour venir à bout de moi. Nous irons fêter mon retour lorsque je reviendrai. Même si je sais que tu détestes le sentimental, je tiens à te faire part d'une chose: tu me manqueras. Je t'aime.
-Daniel.



Une première lettre d'écrite. Elle était loin d'être aussi percutante que l'aurait souhaité le jeune, mais au moins, elle était faite. Il avait de la difficulté à garder un caractère courageux et prêt au combat dans ses circonstances. Il espérait que Mary n'allait pas se rendre compte que chacun de ces mots sonnaient faux, sauf le je t'aime de la toute fin. Maintenant, il restait la lettre la plus compliquée à rédiger. Celle de Fanny. La jeune femme était sentimentale et crédule. Elle n'allait pas croire que ce que lui écrivait son mari était la vérité, mais c'était bien le cas. Il devait faire en sorte d'écrire une lettre dramatique, mais rassurante.

Citation :
Chère Fanny,

J'ai reçu une terrible nouvelle aujourd'hui. Je sais que je t'avais dit que nous ne serions jamais séparés tous les deux, mais l'avenir vient d'en décider autrement. J'ai été appelé pour partir à la guerre et combattre. Cette nouvelle m'effraie sûrement autant que toi, mais je sais que je peux compter sur mon amour pour toi pour en revenir sans problèmes. Je ne veux pas que tu t'inquiètes pour moi. Je ne peux malheureusement pas te dire au revoir avant le grand départ et quand tu recevras cette lettre, je serai déjà partit sûrement. Je t'aime et dès que j'en aurai l'occasion, je te donnerai de mes nouvelles en t'écrivant ce qui se passe où je suis. Lorsque je serai de retour, nous pourrons reprendre la vie à zéro, comme on l'a toujours rêvé. Je te reviendrai bientôt et je t'aime de tout mon être.
-John

Normalement, en tant que John, il aurait dût lâcher une petite blague inopinée, mais il savait que Fanny allait mal le prendre. La nouvelle n'était pas aux plaisanteries. C'était la personnalité qui lui ressemblait le plus. Lorsqu'il ne pouvait faire face à un évènement, il trouvait une roue de secours, comme les lettres rédigées à la dernière minute, alors qu'il savait qu'il avait été appelé depuis trois semaines. John n'était pas bien différent de lui, il blaguait pour se sortir des mauvais tournants. Déposant sa plume, Rick regarda l'horloge. Il n'avait plus beaucoup de temps et allait manquer le départ s'il ne se dépêchait pas. Prenant son manteau, il emporta les deux lettres avec lui dans une main, fermant la porte de sa chambre d'hôtel avec l'autre. Il allait devoir passer au bureau de poste avant de se rendre è l'endroit convenu. Il posa un dernier regard autour de lui avant de quitter les lieux pour de bon, se disant qu'il aurait préféré être près de Mary et Fanny en ce moment, mais sachant que c'était impossible.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Megan Fox


ღ Glamour? :
200 / 500200 / 500
☆ Messages : 177
ღ Popularité : 6380
☆ Humeur : toi, tu vas comment?


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un vice conduit à un autre   Mer 6 Jan - 3:25

Avec sa lettre en main, Mary regardait ses invités. Elle avait décidé de concocter une petite fête rien que pour elle, comme à son habitude. Elle aurait souhaité que Daniel soit là, avec elle, mais elle ne pouvait pas rêver l'impossible. Son mari et ami avait décidé de suivre l'armée et elle ne pouvait pas choisir pour lui et se mettre entre l'emploi de son mari et celui-ci. Il l'aimait, elle le savait mais savait également qu'il aimait son travail, même si celui-ci était assez dangereux en général. Mary avait décidé d'inviter certaines personnes qu'elle n'avait pas vu depuis un bon bout de temps, des gens disparus de son champs de vision depuis des années entières. Elle avait invité, également, un bon nombre d'amis de Daniel, sachant que ceux-ci savait très bien la nouvelle. Enfin, elle n'avait pas invité des tonnes de personnes, seulement certaines personnes pour paraître triste et tenir à se qu'on puisse lui dire qu'elle faisait pitié.

Mary aimait Daniel et l'aimera toujours. Elle avait vécu des moments magiques en sa compagnie et savait que même d'ici quelques mois, lorsqu'elle aurait trouvé quelqu'un d'autre pour le remplacer, Daniel resterait inséparable. Elle était peinée de la tournure des choses mais savait aussi qu'un des amis à son mari, un homme assez talentueux sur bien des points de vues, un grand avocat également, avait perdu sa femme, quelques semaines avant qu'elle ne reçoive la nouvelle, comme un boulet de canon. Celui-ci allait peut-être la comprendre et décider qu'ils étaient fait pour aller ensemble. Mary l'espérait, elle savait que Daniel était quelqu'un de bien, mais maintenant mort, il ne pouvait rien faire, ni à elle, ni à personne d'autre.

Une musique en fond se faisait entendre subtilement, tranquillement, dans le fin fond de la grande entrée. Mary avait décidé de créer une ambiance unique et, voulant montrer aux gens présents qu'elle savait très bien recevoir, avait décidé d'embaucher le meilleur traiteur pour cette occasion. Daniel n'était pas encore mort, mais ses jours étaient tout de même compter, même si ce n'était pas encore fait. Mary aurait voulu avoir la date de son décès tout de suite pour avoir un chèque en main mais avait décidé de jouer la comédie, sachant que Daniel n'allait pas résister à quelques balles touchées en plein coeur, même si celui-ci avait un bon talent pour se battre, depuis sa petite enfance.

Sans coeur? Mary aimait son mari, mais uniquement lorsque celui-ci pouvait lui apporter quelque chose de bien pour elle. Si ce n'était pas cas, elle préférait l'avoir loin d'elle. De cette manière, elle pouvait flirter avec des amis et s'amuser avec quelqu'un d'autre, comme à tous les Jeudi soir, lorsque Daniel sortait avec un ami, disait-il. Mary ne le croyait plus mais elle le laissait tout de même faire, sachant que son mari n'allait pas apprécier si celle-ci commençait à lui poser pleins de questions et à tourner autour d'un mensonge de ce genre. Un jour ou l'autre, de toute manière, il allait découvrir le problème entre eux et allait savoir qu'un autre homme se cachait dans la vie de la jolie brunette. Daniel était quelqu'un d'intelligent, il finirait par comprendre quelque chose un de ces jours et lorsque cette journée allait arriver, Mary espérait être partie pour de bon, dans les bras de quelqu'un d'autre.

Arrivée dans la salle principale, le regard perdue dans ses pensées, Mary espérait faire un peu pitié. Au fond d'elle, elle était fière de savoir que son mari était partie en guerre pendant que les autres, restaient auprès de leur famille, une famille que elle, n'aurait jamais avec Daniel. Elle avait voulu lui dire, mais avait refusé à la dernière minute. Qu'aurait-il pensé d'elle avant de partir? Ce n'était pas du joli de toute manière. Mary ne voulait pas d'enfants. Selon elle, les enfants gâchaient tout. Ils étaient peut-être mignons au début, avec quelques jours de naissance devant eux, mais lorsque ceux-ci grandissaient, ils étaient complètement différents du début de leur jeunesse. Ils changeaient toujours trop, coûtaient trop cher et étaient rarement contents de ce qu'on leur donnait plus tard. Elle aurait aimé avoir des enfants, mais déjà mature, d'un âge avancé pour ne pas avoir à changer les couches et devoir leur faire manger de la purée en quantité extravagante.

Avançant vers les gens qu'elle connaissait, Mary décida de sourire un peu. Au fond, elle était contente de voir Daniel partir en guerre et voulait même montrer au monde entier que son mari était parti et qu'elle était de nouveau seule, pour un temps indéterminé. Les amies la regardait étrangement, cherchant le problème qui la forçait à sourire de la sorte sans arrêt. Mary n'avait aucun problème devant elle, sauf peut-être la hauteur de ses talons hauts et la longueur de sa robe mais pour le reste, tout était bien arrangé, rien était à redire, selon elle. Mary avait passé des secondes entières à préparer la salle pour les invités, avait passé des minutes entières à préparer les apéritifs et passé des heures entières à faire son maquillage et ses cheveux. Elle n'allait tout de même pas commencer à se décoiffer ou à pleurer pour faire plaisir à des amies de longues date. De toute manière, celles-ci n'allaient pas rester pour le souper, Mary allait leur demander de partir bien avant, puisque lorsqu'elle avait mis les pieds dans la salle, elle avait entendu certaines choses à son sujet.

Le départ de Daniel ne lui faisait rien? Elle était même joyeuse de le voir partir? Une grande fête en son honneur pour le voir mourir au combat? Premièrement, le départ de Daniel lui faisait quelque chose...elle allait être la seule à faire le déjeuner le matin. Mary avait pris une certaine habitude pour manger au lit, servis par son mari. Deuxièmement, oui, elle était joyeuse. Elle allait recevoir un chèque de plus, puisque Daniel servait le pays et était disponible pour sa nation. Troisièmement, elle allait faire une fête pour sa mort également, une chose à la fois tout de même!

Mary se moquait complètement de ce les gens pouvaient penser d'elle en ce moment. Elle avait le droit de faire son deuil de Daniel à sa manière, chaque chose en son temps. De toute manière, il n'était pas encore mort et elle avait encore le temps de le voir vivre. Faire une fête de ce genre l'aidait à passer au travers d'une grande épreuve piquante et à y voir plus clair au bout du tunnel. Lentement, Mary se dirigea vers ses amies, qu'elle allait appeler un peu plus tard: les troubles fête. Du bout du doigt, elle leur montra la porte, sachant bien qu'elles n'allaient pas bouger d'un demi-pouce, sinon, pourquoi avoir prit l'invitation et avoir passé quelques minutes dans la même pièce qu'elle si elles ne pensaient pas comme elle? Hummm

Trop de questions. Mary décida de laisser la fête à son charme et de se diriger vers la salle à manger. Avec des invités en moins, il y aurait plus d'alcool au repas du soir et encore plus de gâteau blanc pour le reste des invités. Si jamais quelqu'un d'autre la traitait de nom ou s'imaginait qu'elle n'avait aucune peine face à la perte de Daniel, même si celui-ci ne partait que pour quelques temps, elle allait leur en faire goûter. Celles-ci avaient certainement un mari à séduire et Mary n'allait pas s'en priver. De toute manière, elle était célibataire...pour quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PRODUCTRICE

Admin
ღ Glamour? :
500 / 500500 / 500
☆ Messages : 704
ღ Popularité : 13147


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un vice conduit à un autre   Mar 12 Jan - 2:30

Vous avez jusqu'au 13 Janvier 2010 pour postuler pour un rôle dans ce film, vu qu'il y a au moins une audition pour chaque personnage de fait!
Revenir en haut Aller en bas
http://vie-de-star.1fr1.net

avatar
PRODUCTRICE

Admin
ღ Glamour? :
500 / 500500 / 500
☆ Messages : 704
ღ Popularité : 13147


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Re: Un vice conduit à un autre   Dim 17 Jan - 23:03

Toutes les auditions ont été pris en compte! Vous aurez bientôt les résultats!
Revenir en haut Aller en bas
http://vie-de-star.1fr1.net


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un vice conduit à un autre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un vice conduit à un autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vie de Star :: •AUDITIONS :: ]] LES AUDITIONS ::EN TOURNAGE::-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit