AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM
bonne continuation à tous!

Partagez | 
 

 Across

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
PRODUCTRICE

Admin
ღ Glamour? :
500 / 500500 / 500
☆ Messages : 704
ღ Popularité : 13147


Destination: My life
About me & my knowledge:

MessageSujet: Across   Sam 3 Juil - 3:14


Les livres vous décriront Everstown en des termes élogieux. Il est vrai que la cité est belle, bien qu’elle le fût plus encore à l’époque où elle fut construite. Dans les profondeurs de ce que les historiens nomment aujourd’hui le « Moyen-âge », la ville portait un tout autre nom : Deltapolis. Pour ceux d’entre vous qui n’entendent rien au grec ancien, la majeure partie de l’histoire vous restera inaccessible, mais n’est-ce pas là l’adage du temps, qui recouvre tout d’un voile ? Seuls les nôtres se souviennent encore, si tant est qu’ils le désirent…


Delta signifie « quatre » dans la langue des Hellènes, et polis « cité ». J’étais là quand tout a commencé, tout comme j’étais là quand tout prit fin. Deltapolis fut le théâtre d’un rêve, d’une utopie, qui vécut pendant près d’un siècle. Cela semblerait impossible à présent, et peu seront enclins à le croire, mais la paix y régna entre les quatre races que porte cette Terre. Oui, j’ai bien dit « quatre races » … A la lumière de visionnaires, Vampires, Lycans, Animorphes et Humains se lièrent d’un accord, dans le but de faire naître et prospérer la Cité. Et tel fut le cas. Il faut avouer qu’alors l’endroit était particulièrement isolé et les seuls Hommes n’auraient jamais pu y faire se pérenniser une cité. Le monde alors savait tout des races, mais les peurs interdisaient de coexister. Les races se retranchaient en clans, et se contentaient des capacités que Dame Nature leur a conféré pour exister. Nous fîmes le choix d’oser plus, de mettre en commun savoirs et habilités, le tout dans un cadre enclin à satisfaire chacun. L’Alliance réussit à naître, et elle prospéra plus que de raison, nous échappant avant même que nous ne le réalisions. De tout l’univers connu, des quatre coins des continents alors explorés, des créatures de toutes races vinrent dans la cité dans l’espoir de goûter au plus simple des bonheurs : celui de vivre en paix, sans avoir à se cacher. Il régnait alors une atmosphère de partage que les mots ne pourraient décrire. Je ne serais jamais suffisamment reconnaissante d’avoir pu connaître cette ferveur, si évanescente fut-elle…


Toute harmonie est fragile, et la haine a tôt fait de reprendre le dessus, à l’orée de la soif de pouvoir et d’argent, au gré de l’envie et de la jalousie. Toutes les créatures sont faibles, et ce qui fit le succès de Deltapolis signa également son glas. Ce qui fonctionnait dans une communauté réduite où tous se connaissaient, périt avec l’expansion des groupes raciaux. Une guerre éclata, je ne sais même plus de qui, et la ville fut réduite en cendres. L’utopie fut brisée nette, ravivant plus que jamais les rancœurs qui firent oublier jusqu’à son existence. A mon plus grand désespoir, on dénatura Deltapolis pour l’exhiber comme la preuve que la paix entre les races est impossible. Sept siècles ont passés, mais ils n’ont en rien entachés mes certitudes ; elles sont simplement teintées de regrets…Le destin a ses caprices, et les Hommes se permirent d’oublier. Bientôt, leur Renaissance mit au monde l’Humanisme, expliquant pourquoi et comment l’Homme était le maître de cette Terre. Il ne resta plus assez de place pour eux, et le reste des individus. Je sais que vos livres d’Histoire ne présentent pas les choses ainsi, et pourtant j’étais là, j’ai tout vu. J’étais là… Et je n’ai rien fait.


Nous devînmes des créatures de légendes, des contes, des histoires englouties par votre Histoire, et nous nous laissâmes faire, parce qu’il est plus aisé de se protéger quand on évolue dans le secret et l’ombre. Chassés comme les bêtes que nous ne sommes pas, nous fûmes persécutés, exterminés. J’étais là pour compter les morts, de toutes races. Nombre d’humains périrent sous les tortures de leurs semblables, des suites de méprises. Je ne pleurerais personne, il me semblait juste alors que tous paient. Par dégoût, je me suis retirée du monde, retranchée à l’abri des regards et des rumeurs, et je me suis détachée de toute créature.


A un moment que je ne saurais situer, des Hommes revinrent à Deltapolis, qu’ils nommèrent avec toute l’arrogance des leurs « Everstown », mêlant l’anglais à l’antique langue, proclamant ainsi leur hégémonie. Il m’a fallut des siècles avant de pouvoir ne serait-ce que songer à cette ville, quel que soit son nom, sans que mes points ne se serrent, sans que la douleur ne me submerge. J’avais été l’une des quatre, j’avais mis au monde dans la douleur l’Alliance, et c’est dans plus de douleur encore que j’avais assisté à son échec, dans l’impuissance qui nous tient tous, pauvres individus que nous sommes…


Pourquoi y suis-je retournée en cette année de 2010 ? Je serais bien incapable de vous le dire. Rien n’a changé, et pourtant tout est bouleversé. Aux yeux de ceux qui y évoluent à présent, Everstown n’est qu’une ville comme les autres, encastrée entre les montagnes, longeant en partie la mer. De mon rêve ne subsiste que ce que les guides touristiques vous décriront comme « le cœur historique », un quartier magnifique, avec ses ruelles médiévales, étroites et encastrées dans des monuments de pierre. Tout autour, la ville moderne s’est greffée. La prospérité d’antan trouve un reflet inattendu dans celle d’aujourd’hui. C’est à croire que la Terre n’oublie pas… Invisible pour la plupart des gens, la cité arbore un double visage. J’ai été très surprise en arrivant. Les anciens ont été remplacés par les nouveaux, mais les races sont toujours là. Les Vampires trouvent leurs aises dans l’ombre bienveillante que les montagnes offrent toujours. Les Animorphes et les Lycans continuent de bénéficier d’une nature sauvage et dense, à portée de patte ou d’aile. Les Humains se contentent d’apprécier le cadre de vie. Peu s’en souviennent, mon rêve est bel et bien mort. Il n’est plus question d’équilibre. La plupart vivent dans la haine, ou la peur. Chanceux sont ceux qui évoluent dans l’inconscience de ce qui, pourtant, existe.


Les races se côtoient, s’affrontent, et parfois les humains meurent de la malchance de s’être trouvés là. Je ne dirais pas qui est gentil, ou qui ne l’est pas ; parce que le bien et le mal n’existent pas. Tant de choses cohabitent pour former un être, trop parfois pour pouvoir être maîtrisé. Je ne dirais pas non plus que les Hommes ne sont que de simples victimes, parce que certains provoquent leur destin. La bêtise est l’adage de la jeunesse, tout comme l’impatience. Nul n’est totalement innocent, ni tout à fait coupable. Nous sommes le produit de nos histoires, et au final, bien peu de choses dépendent réellement de notre libre-arbitre. Si vous évoluez à Everstown suffisamment longtemps, vous l’apprendrez certainement… Moi, je vais rester là, à regarder le monde suivre son court. Le cœur me tient en ces lieux vidés de leur sens, et mon devoir retrouvé est de les protéger. Reine je fus jadis, protectrice de la mémoire je demeure. Aussi prenez-garde : je ne serais jamais loin…


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ☆
WANTED
Alexis Bledel, Jake Gyllenhaal, Scarlett Johansson, Alyssa Milano, Chace Crawford, Paul Wesley, etc
Revenir en haut Aller en bas
http://vie-de-star.1fr1.net
 

Across

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vie de Star :: •••PARTENAIRES :: ]] PARTENAIRES ::OFFICIELS:: :: - Paradis, surnaturel, fantaisie, magie, etc-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit